Si vous goûtez au TEAM SEMOIS VTT vous ne pourrez plus vous en passer !


    HISTOIRE DU VTT :

    Partagez
    avatar
    David
    Président
    Président

    Masculin
    Nombre de messages : 159
    Age : 44
    Localisation : gros-fays
    Emploi/loisirs : vtt informatique
    Humeur : cool
    Date d'inscription : 07/08/2007

    HISTOIRE DU VTT :

    Message par David le Jeu 20 Sep - 21:20

    HISTOIRE DU VTT :

    Né aux USA

    Tout le monde a chevauché pour le plaisir un vieux Solex ou une vieille bécane trafiquée pour aller sur les chemins défoncés. D'une certaine façon, le Baron Drais et Kik-Patrick Mac Millan, les inventeurs de la bicyclette, étaient des vététistes puisqu'ils ne connaissaient ni goudron, ni bitume.
    C'est en Californie qu'une poignée de passionnés ont croisé de vieux vélos domestiques avec vitesse et dérailleur. Ainsi, de cet hybride est né le VTT.

    L'âge des "repack races"

    La véritable histoire du VTT commence en 1976 au Nord de San Francisco, sur les hauteurs de Marin County avec ces premières courses de descente : les "repack races".
    Les courses de dual slalom et de cross country n'existaient pas raconte Charles Kelly, organisateur de ces "repack races". Le but était d'aller du sommet à la ligne d'arrivée le plus vite possible. Pas de prime ni de récompense mais juste du plaisir. Lors de la première épreuve, ils étaient tout juste une douzaine alors que pour la dernière (1984) une centaine de "compétiteurs" répondaient présent à l'appel. C'était l'époque des "coaster-brakes" (frein à rétropédalage). De cette époque jusqu'en 1979, personne ne parlait de VTT ou de Mountain Bike. Les vélos étaient souvent des machines datant des années 30 à 50 avec des pneus ballon dont la plupart avaient été construites par la marque "Shwinn". Les modifications apportées étaient réduites au minimum (addition de 5 ou 10 vitesses, freins à tambour, poignées de frein et guidon de moto, gros pneus). Cela tenait plus du bricolage que de l'étude scientifique.
    Les coureurs étaient tous des bricoleurs de génie dont on retiendra les noms suivants : Tom Ritchey, Gary Fisher et Jo Breeze qui ont crée leur propre marque de vélos et d'accessoires.

    De 1976 à 1979

    Trois années à se chercher, chacun voulait améliorer ou créer. Les premieres manettes de dérailleur de VTT sont crées. le blocage de selle voit le jour chez Gary Fisher.
    Le premier vélo de montagne est crée chez Breeze à la demande d'un coureur. Gary Fisher ouvre sa première boutique en se liant avec Tom Ritchey.
    L'année 79 est une année clef car pour la première fois apparaît le mot "Mountain Bike". On ne saura d'ailleurs à qui attribuer la paternité, Jo Breeze et Gary Fisher refusant cet honneur l'un comme l'autre.
    Les premiers articles apparaissent dans la presse. "Shwinn" met sur le marché son premier MTB (Mountain Bike), mais les grandes marques de cycles n'y voient qu'une mode passagère.

    Vers le succès

    Au salon de Long Beach (1980), 4 VTT sont exposés. En 1981, au même salon, 15 fabriquants exposent leurs vélos, tous très semblables dans leur conception à celui de Tom Ritchey. Arrivent les Japonais avec la marque "Specialized", présentant un VTT, le "Stumpjumper". Ce VTT aura d'ailleurs un très grand succès. Shimano et Suntour s'intéressent de très près au VTT en proposant des composants spécifiques à sa pratique. Dès lors, tout va très vite évoluer. Finie l'ère de l'artisanat ! On entre dans celle de l'industrie. Le matériel évolue, son utilisation se diversifie et les pratiquants se multiplient.
    Avec des cadres conçus aux USA et les composants venant de Taiwan et du Japon, les compétitions se développèrent et furent semblables à celles d'aujourd'hui.

    L'arrivée du VTT en France

    Stéphane Hauvette fut séduit par le VTT lors d'un séjour aux USA et rammena un vélo de marque Ritchey en mai 83. Il se mît alors en tête de faire connaître ce sport aux Français.
    Tout commence le 5 Août 1983 avec la première démonstration à La Plagne et la participation de Gary Fisher en personne. En Septembre, ils fondent l'Association Française de Mountain Bike (AFMB). Lors du Salon du 2 Roues à Paris, il expose son VTT au stand de "l'Officiel du Cycle". Etant professionnel de la communication, Stéphane Hauvette adapte le concept de sport de glisse et d'activité de plein air au vélo. Les constructeurs français se lancent alors dans l'aventure. Peugeot est déjà implanté aux USA et diffuse son produit en France. Peugeot prépare alors un vélo qui sera le premier à porter le nom français de Vélo Tout Terrain : son nom de baptême fût "VTT 1".
    En Mai 1984, pour Pentecôte, a lieu le premier Paris-Deauville : randonnée de 3 jours sur les GR. 12 participants prirent son départ. En Octobre 1984 a lieu le premier Roc d'Azur entre Ramatuel et Saint Tropez (7participants). Vous savez, le Roc d'Azur c'est la manif VTT comptant 13000 participants en 1999 !!!

    Progression lente et continue

    Le mouvement VTT est lancé. Les Français qui y croyaient étaient peu nombreux ; les contacts et les clubs étaient aussi peu nombreux. Seuls quelques rendez-vous permettaient de rares échanges. Tous les regards étaient tournés vers les USA et la Grande-Bretagne où les premieres revues spécialisées naissaient.
    En 1985, le matériel spécialisé arrive au compte-goutte en France. Différentes randonnées ou concepts sont organisés. On y retrouve d'ailleurs toujours les mêmes participants avec le même esprit : la découverte.
    Au salon du 2 roues de äris (1985), l'AFMB s'installe dans le stand de "Sprint International" avec un seul vélo en expo. Tous les constructeurs ou presque présentent un VTT. Beaucoup de questions, beaucoup de curieux mais peu d'achats.
    L'évolution perceptible arrive en 1986, avec l'organisation des 24 heures d'Auvergne. En effet ce fût la première course qui sortait de l'ordinaire : longue et nocturne. Tous les vététistes en parlent et différents projets sont en projet tel le Saint Etienne / Clermond qui marquera un autre grand tournant avec l'arrivée du premier gros sponsor : la Jeune Chambre Economique de la Loire. Ainsi ce fût la confirmation de l'espoir que mettaient les professionnels du cycle dans le VTT.
    L'AFMB continue son programme de promotion en exposant au salon de la Randonnée et au salon Neige et Montagne. Leurs membres se font les portes-paroles d'un sport loisir en plein essor. Des contacts sont pris avec les industriels du cycle, avec les offices du tourisme et avec des responsables sportifs.
    Les premières discussions officielles sur le VTT ont lieu au Ministère en vue d'une intégration du VTT au sein de la FFC.

    1987 Le bouillonement

    Les premières courses officielles sont organisées. Le calendrier est publié. Certaines épreuves dépassent la centaine de participants. Le premier championnat du monde officieux est organisé avec 400 compétiteurs venant de 10 pays. La presse du cycle publie des articles sur le VTT
    Fin Mai est crée le premier guide officiel du VTT, en y faisant le point sur le matériel, en donnant des adresses et des conseils. A partir de ce mois de Mai, une manifestation VTT a lieu chaque week-end en France.
    En Septembre a lieu le premier salon 100% VTT au Parc Floral de Vincennes. Tous les grands constructeurs de vélos et accessoiristes sont représentés. Le Président de la FFC remet le premier titre de Champion de France, officialisant ainsi l'entrée du VTT au sein de la FFC. Le Roc d'Azur voit son nombre de participants augmenter : 400
    En Novembre, on note la parution de la première revue française spécialisée : VTT MAGAZINE.

    1988 L'avenir

    4 ans d'effort en France et 10 ans d'histoire. L'AFMB devient la Commission Nationale du VTT dont Stéphane Hauvette est le président.
    Le niveau des compétitions monte avec l'arrivée d'anciens professionnels et de "cyclo-cross men" aguerris. De nombreux challenges ou trophées prennet le relai ammenant ainsi de nombreux vététistes de tous niveaux et horizons.
    Chaque rendez-vous est tourné vers la fête dont le néophyte ressort enthousiasmé, prêt à faire connaître le VTT autour de lui.
    La FFCT ajoute à sa semaine fédérale des sorties VTT. Les clubs se montent, les détaillants se joignent aux manifestations. Le matériel, par contre, se fait attendre. Les prommesses de salon sont dures à tenir. Le nombre d'adeptes augmente sans cesse. Il y a d'ailleurs de plus en plus de demandes mais l'offre ne suit pas malgrès l'installation de marques étrangères (Giant, Ridgebick) aux côtés de MBK, Peugeot. Après le deuxième championnat du monde (toujours officieux) se déroulant à Aminoma et soutenu par la Fédération Helvétique, seul Michel Forestier renouvelle son exploit. Le Roc d'Azur accueille 600 participants et devient la manifestation la plus importante d'Europe voire du Monde. Patrice Thévenard reçoit le maillot de Champion de France.
    Ce qui attire dans le VTT, c'est le côté loisir détente plus que la compétition. Des parcours au balisage permanent apparaissent. Les vêtements deviennent technique et prennent de la couleur. Les prix des VTT et des accessoires baissent. Les médias parlent du VTT : c'est la gloire, le pari est gagné !

    Après des années de travail
    Après des heures de discussions
    Après des dizaines de sorties anonymes
    Le VTT a pris une dimension dont rêvaient les précurseurs.

    La suite, vous la connaissez.


    _________________

      La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 10:25